"CONSTRUCTION DE L'ÈGLISE ORTHODOXE RUSSE À STRASBOURG

"CONSTRUCTION  DE L'ÈGLISE ORTHODOXE RUSSE  À STRASBOURG Donate

Hegumen Philip a donné une interview à "l'Association de la Culture Russe de Strasbourg"

07.04.2018

 JÉSUS CHRIST EST RES-SUSCITÉ, ET LA VIE L'EMPORTE!

Père Philippe, cette année, le mois de Mars nous laisse un ressenti d'amertume. L'incompréhension et même une certaine confrontation entre les gouvernements, les Etats et les nations sont de plus en plus apparentes et menaçantes. Quelles sont les pensées et les idées qui vous guident à ce moment de vieille de Pâques, et que vous voudriez partager avec les lecteurs du journal de L'association culturelle Russe de la ville de Strasbourg?

Aujourd'hui, les informations que l'Homme peut acquérir via la presse ou le journal té-lévisé, à travers des messages négatifs et une grande malveillance peuvent effectivement pousser ce dernier au désespoir. Mais il n'y a pas moins de bon dans ce monde, il n'est juste pas intéressant d'en parler dans les médias. Le bien triomphe toujours sur le mal, c'est ce que nous apprend la fête de Pâques. Jésus, le bien-faiteur, fut trahi, humilié et crucifié, mais il fut ressuscité et ainsi vaincu le mal et la mort. En avant goût de Pâques, je voudrais citer pour les lecteurs quelques mots de joie du message pascal de Jean Chrysostome: «Jésus Christ est ressuscité, les anges sont heureux! Jésus Christ est ressuscité, et la vie l'emporte!»

Comment se préparer à la célébration de Pâques?

Pour beaucoup de gens, la préparation pour célébrer Pâques s'arrête au grand ménage de printemps de l'appartement ou de la maison, la cuisson la bons plats et la purification des pâ-tisseries à l'église. Bien évidemment, tout cela est une bonne initiative, mais ne définit pas la préparation comme l'entend l'Eglise - «se pré-parer pour Pâques, signifie réfléchir et méditer sur ce que l'on célèbre ce jour la ». Sans un bon « entrainement » on ne peut pas ressentir toute la profondeur de cette grande fête. L'Eglise dé-termine une période spécifique, quelques se maines avant Pâques, qu'on appelle le «Grand Carême». Je suis certain qu'une grande par-tie des lecteurs tonnait bien le contenu «ali-mentaire »,« diététique» du Carême. Cela dit, sans la prière le Carême n'a aucune valeur spirituelle. De ce fait, pendant la période du Carême, les chrétiens orthodoxes sont appelés à accorder plus de temps à leur vie spirituelle: se rendre sur des lieux dédiés à Dieu, lire de la littérature spirituelle, accomplir de bonnes actions... Pendant le Grand Carême, nous ap-prenons, avec l'aide de Dieu, à contrôler notre corps et notre esprit, et à canaliser notre éner-gie pour oeuvrer pour le bien.

A Strasbourg, vous accomplissez votre mission depuis déjà 7 ans. Avez vous re-marqué ou noté des particularités de cé-lébration de Pâques par la communauté orthodoxe strasbourgeoise? Peut être, existent-ils ici des traditions et rituels, qu'il serait interessant de raconter?

La plus importante particularité de notre Eg-lise, est sa mixité et diversité des nations. Ce fait explique et impose un nombre de tradi-tions, qui ont eu le temps de s'imprégner depuis toutes ces années. Par exemple, la nuit de Pâques, durant la célébration dans notre Eglise, l'Evangile et d'autres textes sacrés sont lus dans des langues différentes - en slavon d'église, en français, en géorgien, en roumain, en allemand et en anglais. Cette vieille tradi-tion est au goût de nos adeptes. Elle existe dans de nombreuses églises du monde, mais pour nous elle est le symbole de l'universalité de religion orthodoxe et de son ouverture à tous les peuples de la Terre. Nous organi-sons chaque année, une fête pascale, avec des chantes et des salutations en langues différentes, des plats de cuisines traditionnelles de pays différents... Ce type de communication est très enrichissant pour l'Homme.

Cette année, nous pouvons réaliser une très importante tradition de cette fête, qui nous a manquée toutes ces années, pendant lesquelles notre église était localisé dans un ancien garage et dont les conditions ne la permettaient pas - la procession de Pâques autour de l'église orthodoxe en construction.