"CONSTRUCTION DE L'ÈGLISE ORTHODOXE RUSSE À STRASBOURG

"CONSTRUCTION  DE L'ÈGLISE ORTHODOXE RUSSE  À STRASBOURG Donate

Recteur de la paroisse orthodoxe à Strasbourg a répondu aux questions de l’agence russe de presse INTERFAX

18.05.2020

 Le 18 mai 2020 L'Archimandrite Philippe Ryabykh, recteur de la paroisse orthodoxe de Tous les Saints à Strasbourg, a répondu aux questions de l'agence russe de presse INTERFAX.

Titre: Les paroissiens retournent à l'église les larmes aux yeux

France a commencé à abolir progressivement les mesures du confinement, en particulier, les attestations dérogatoires pour quitter la maison. Les gens ont commencé à se déplacer librement dans un rayon de 100 kilomètres de leur domicile. Le 16 mai, l'église russe de Tous les Saints à Strasbourg a ouvert les portes aux paroissiens et aux visiteurs après une pause de deux mois. Le recteur de l'église, l'archimandrite Philippe (Ryabykh), a expliqué à Elena Verevkina, journaliste de l'Interfax-Religion comment cela s'était produit.

- Père Philippe, dans quel régime l'église orthodoxe de Strasbourg fonctionne-t-elle actuellement, les offices avec les paroissiens ont-ils déjà commencé?

- L'église a ouvert ses portes, mais jusqu'à présent uniquement pour la prière individuelle. Les réunions, y compris religieuses, ne sont pas encore autorisées en France (à la date du 18 mai 2020). Les croyants peuvent à nouveau prier à l'église, allumer des bougies, soumettre des notes pour les vivants et les morts, visiter notre boutique.

- Avec quels sentiments les gens retournent-ils à l'église?

- Le premier jour après l'ouverture de l'église, certains de nos paroissiens réguliers sont venus. Une paroissienne a partagé sa joie avec moi et a dit qu'elle avait fondu en larmes lorsqu'elle était à l'église et qu'elle ne voulait pas partir. J'ai moi-même connu une joie spontanée, avec la gorge noué quand j'ai vu comment les gens marchaient librement dans la cour de l'église et que les portes de l'église sont à nouveau ouvertes. Je me suis immédiatement souvenu de la Semaine Sainte et de Pâques sans paroissiens, dans une église vide, quand il n'y avait personne pour crier "Le Christ est ressuscité!" (c'est une tradition marquante pour les Pâques orthodoxes)

Autour de notre église, il y a une zone verte, et donc il y a beaucoup de français à pied ici, car les parcs de la ville sont toujours fermés. Beaucoup d'entre eux vont également à l'église. Parfois, ils inspectent non seulement la décoration de l'église, mais aussi allument des bougies.

Pendant que l'église était fermée, notre clergé n'a pas cessé d'effectuer les offices. Nous continuons à le faire maintenant, mais jusqu'à présent sans paroissiens, uniquement avec les assistants et les chanteurs nécessaires. Les offices du dimanche et des fêtes sont diffusés sur la page Facebook de la paroisse, et les paroissiens nous en sont très reconnaissants. Maintenant, nous transmettons également l'office dans la rue. Heureusement, nous avons une grande cour. Lorsque les portes de l'église sont ouvertes et que le son est diffusé, certains croyants prient devant l'entrée. En même temps, nous nous assurons qu'il n'y a pas de foule et qu'ils gardent leurs distances.

- Les paroissiens portent-ils le régime des masques?

- Lors de la visite de l'église, cela ne nous dérange pas de porter des masques, bien que ce ne soit pas obligatoire (à la date du 18 mai 2020). Nous avons installé un désinfecteur à l'entrée, et chacun peut se désinfecter les mains. Il est conseillé aux visiteurs de ne pas embrasser les icônes et de ne pas les toucher avec leurs mains, mais de faire des inclinations devant les sanctuaires. Mais juste au cas où, nous essuyons régulièrement les icônes avec un désinfectant. La table où les paroissiens écrivent des notes est également essuyé, et nous vous recommandons d'apporter ses propres stylos.

Après nous être adaptés à cette étape, nous irons plus loin. Nous attendons de nouvelles directives des autorités. On dit que le culte avec un nombre limité de paroissiens sera autorisé en juin. Mais pour le moment c'est une grande joie pour nous: les gens peuvent venir à l'église.

- Pensez-vous que toute cette situation avec le virus peut changer à long terme la vie de la paroisse et de l'Église dans son ensemble, ou tout peut-il progressivement revenir à ce qu'il était auparavant?

- Je suis sûr que tout reviendra à ses formes précédentes, mais il restera les pratiques survenues pendant le confinement. Par exemple, les gens, y compris la génération plus âgée, ont commencé à mieux utiliser les moyens de communication modernes afin de se renseigner sur les actualités de la paroisse et de se mobiliser pour des projets communautaires, d'aider ceux qui en ont besoin, de participer à un concours de dessins paroissiaux.

- En conclusion, vous pouvez poser une question pas sur le sujet "viral"? D'où avez-vous trouvé des oies à l'église de Strasbourg, qui s'occupe d'eux?

- Ils sont sauvages, vivent à proximité. Nous avons un grand jardin et un petit potager près sur le territoire de l'église. Il y a un "coin biblique" où poussent les figues, les raisins, les grenades et les palmiers. On a planté beaucoup d'arbres fruitiers, mais ils sont encore jeunes, car il y a seulement un an, nous avons terminé la construction. Il y a aussi un potager - oignons, herbes aromatiques, tomates, concombres, poivrons, fraises y poussent. Nous nous occupons de tout ensemble, je me plonge aussi souvent dans le jardinage. Le travail sur terre reste une grande joie pendant le confinement.

Source: http://www.interfax-religion.ru/?act=interview&div=517&fbclid=IwAR1RvSExJLjoAAkvuuKNEn-L5ivdRA3NUyfl-0M4WmCqD8LdUF_rLIKOkOU