"CONSTRUCTION DE L'ÈGLISE ORTHODOXE RUSSE À STRASBOURG

"CONSTRUCTION  DE L'ÈGLISE ORTHODOXE RUSSE  À STRASBOURG Donate

Intervention de Sa Sainteté le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies Kirill à la première réunion du Conseil de tutelle pour la construction de l’église russe de Tous les Saints à Strasbourg

16.04.2013

Patriarche de Moscou et de toutes les Russies KirillIntervention de Sa Sainteté le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies Kirill à la première réunion du Conseil de tutelle pour la construction de l’église russe de Tous les Saints à Strasbourg

Le 16 Avril 2013 dans la Salle Rouge de la Cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, sous la présidence de sa Sainteté le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies Kirill, a eu lieu la première réunion du Conseil de tutelle pour la construction de l’église patriarcale russe de Tous les Saints à Strasbourg (France). Ouvrant la réunion, le Patriarche de l’Eglise Russe s’est adressé au public avec un discours d’ouverture.

Je salue cordialement tous les membres du Conseil. Je vous remercie d’avoir répondu à notre invitation. Je crois que grâce à cette rencontre nous débuterons un processus très important de la construction d’une église orthodoxe russe à Strasbourg. Je tiens très particulièrement à saluer les représentants de la France : Monsieur l’Adjoint au Maire Olivier Bitz et les personnes qui l’accompagnent  ainsi que les représentants de notre communauté, du Ministère des affaires étrangères et tous ceux qui participent à cette réunion.

Je crois que la construction de l’Eglise Orthodoxe Russe à Strasbourg a un sens très important. Ce projet n’est pas tout à fait ordinaire car Strasbourg est l’une des capitales européennes où se situe une multitude de grandes institutions européennes. Auprès de cette église opère, comme c’est déjà le cas, la représentation de l’Eglise Orthodoxe Russe, qui réalise un important travail d’expertise en collaboration avec le Conseil de l’Europe, la Cours européenne des droits de l’homme et d’autres institutions. Par conséquent, l’église et le centre paroissial auront une importante signification pour une vie spirituelle d’une part, et d’autre part, ce centre sera un lieu de rencontres des européens avec le christianisme orthodoxe et la culture orthodoxe.

Aujourd’hui des millions de russes orthodoxes et ceux qui appartiennent à l’Eglise Orthodoxe Russe (des Ukrainiens, des Biélorusses, des Moldaves, des Russes) habitent en dehors de leurs pays. Comme c’est bien connu, il y a eu plusieurs vagues d’émigration de la Russie et de l’Union Soviétique et maintenant sur ces vagues d’émigration se superpose une toute nouvelle réalité. Tous ces pays où habite la majorité des orthodoxes sont aujourd’hui des pays ouverts. Beaucoup de leurs citoyens voyagent en Europe, travaillent à l’étranger, fondent des familles mélangées etc. Pris dans de nouvelles conditions culturelles, ces personnes ont besoin d’une action pastorale. D’autre part, beaucoup de nos croyants se trouvent dans des longues missions de travail, voyagent à travers le monde, et ressentent un besoin spirituel de se rassembler pour la prière et le culte commun. A Strasbourg et ses environs, comme en France (en régions d’Alsace et de la Lorraine)  et en Allemagne (dans les Länder Bade-Wurtemberg et Rhénanie-Palatinat), habitent des milliers de fidèles de notre Eglise qui souhaitent aller à l’église les dimanches et les jours de fêtes. Pour cela ils ont besoin d’un lieu de prière.

En 2003 le Synode de notre Eglise a pris une décision d’ouvrir une paroisse au nom de Tous les Saints à Strasbourg. Depuis 2007 cette paroisse fonctionne dans un ancien garage, adapté aux besoins de la communauté orthodoxe. J’ai eu la possibilité de visiter ce lieu, j’ai vu la communauté en prière et avais donc constaté à quel point il est difficile à une personne orthodoxe de prier car le lieu est très petit. Beaucoup de personnes se trouvent même à l’extérieur car il n’y a pas assez de place à l’intérieur. Voilà pourquoi il est important et urgent aujourd’hui de construire un endroit convenable pour les prières et les offices divins.

A l’heure actuelle, la fréquentation moyenne de l’église (en dehors des fêtes) est de plus de 100 personnes, alors que l’endroit ne peut accueillir que 70 personnes. Et si on parle des jours de fêtes orthodoxes, le nombre de personnes augmente jusqu’à 500 personnes. On peut donc imaginer ce qui se passe autour de l’église et on peut comprendre la déception de gens qui n’ont pas eu la possibilité d’entrer à l’église le jour de Pâques, qui ont à peine vu et entendu la liturgie et n’ont pas pu pleinement ressentir la joie de la célébration de Pâques. C’est la même chose pour les fêtes de Noël.

Aujourd’hui parmi les membres de la paroisse se trouvent également des enfants et des adolescents qui fréquentent régulièrement l’école du dimanche. Nous portons une attention très particulière au travail avec des enfants et des jeunes et bien entendu, eux aussi ont besoin d’un endroit mais malheureusement ce n’est pas le cas actuellement. Dans l’Est de la France c’est le seul lieu de culte orthodoxe russe. Les plus proches se trouvent ensuite à Baden-Baden et Offenburg, sur le territoire allemand.

Nos politiciens, nos diplomates, nos hommes d’affaires et nos étudiants viennent souvent à Strasbourg. Selon les canons de l’église, sur cette période ils deviennent eux aussi nos paroissiens mais ils ne peuvent pas toujours assister aux célébrations par faute de places.

La paroisse joue un rôle important dans l’organisation des pèlerinages, dans l’accueil des croyants, dans les visites des sanctuaires orthodoxes de l’Europe occidentale. A 10 km de Strasbourg se trouvent les sanctuaires liés aux martyres Foi, Espoir, Charité et leur mère Sophie et beaucoup de croyants orthodoxes souhaitent visiter cet endroit. La paroisse de Tous les Saints organise des pèlerinages et ce n’est qu’une de leurs activités spirituelles et culturelles parmi les plus importantes. Il est très souhaitable de construire non seulement une église mais aussi une maison paroissiale qui deviendra aussi un centre culturel.

Une fois encore je tiens à dire que malgré le nombre de personnes orthodoxes habitantes à Strasbourg et ces environs, tous ne viennent pas assister aux célébrations en même temps  car ils savent en avance qu’il n’y aura pas assez de place. A ce propos, comme vous le savez, ce problème existe aussi à Moscou. C’est pour cette raison que nous construisons de nouvelles églises à Moscou car une personne qui ne va pas à l’église simplement par manque de place, éprouve une énorme gêne au fond d’elle. Cela touche les droits de l’homme et la liberté d’expression du sentiment religieux. Nous sommes convaincus qu’il est mieux de ne pas avoir beaucoup de places dans l’église que d’avoir une église vide, car s’il n’y a pas assez de places nous pouvons réagir et faire au mieux pour que les gens puissent venir et prier ensemble.

Au sein du Conseil de l’Europe et, en particulier, à la Cour européenne des droit de l’homme les discussions actuelles sont de plus en plus portées sur des questions liées aux problèmes vitaux de notre société ainsi que sur des concepts fondamentaux de l’existence humaine : qu’est-ce qu’un être humain, qu’est-ce qu’une vie de la naissance à la mort, comment doivent être les relations entre les parents et leurs enfants, comment doit être une institution de famille. Sont discutées aussi des questions telles que des dons d’organes, de différentes biotechniques modernes qui portent aussi une dimension morale. Il est donc très important que le point de vue religieux soit également donné pendant ces discussions internationales. Des questions sur la pacification internationale, le monde inter-religieux, le statut juridique des organisations religieuses, la liberté de l’homme, sa dignité et sa sécurité,  ne perdent pas leur importance non plus. Aujourd’hui la question sur christianophobie est plus que jamais d’actualité. Nous savons que tous les jours dans le monde des dizaines voire des centaines de personnes décèdent uniquement parce qu’ils sont chrétiens. Ce n’est pas par hasard que j’ai cité tous ces thèmes car Strasbourg est un lieu ou toutes ces questions peuvent être exprimées et où un soutien juridique international pour des personnes victimes de discrimination peut être fixé.

Pour participer à toutes ces discussions et représenter la position de l’Eglise Orthodoxe Russe nous avons créé en 2004 une Représentation à Strasbourg avec le droit officiel d’exprimer la position du Patriarcat de Moscou au Conseil de l’Europe. Parmi les principaux objectifs de la représentation se trouvent la protection des droits des croyants orthodoxes, la contribution fidèle orthodoxe à la construction d’un ordre juste en Europe, le témoignage des valeurs chrétiennes et des valeurs morales dans la vie des gens. Un élément très important de ce travail et de mener un dialogue avec la dirigeants  du Conseil de l’Europe, avec les diplomates des pays de Conseil de l’Europe, avec le public européen. Notre bureau présente aux intéressés, aux diplomates la position de l’Eglise Orthodoxe Russe non seulement sur les questions déjà citées mas également sur des problèmes de la vie moderne en général et là ou notre Eglise a déjà développé une approche officielle.

Inclus dans la construction, le centre culturel servira de lieu de rencontres et de dialogues des différents représentants religieux, maître de la culture, scientifiques et politiciens de l’Est et de l’Ouest. La représentation de l’Eglise Russe aura une place digne pour le développement de sa mission spirituelle et éducative.

Je suis convaincu que l’église et le centre deviendront également des curiosités architecturales et culturelles de la ville de Strasbourg, comme d’autres églises orthodoxes russes à Paris, à Nice, à Cannes et d’autres villes européennes. Je tiens à dire que ce projet de la construction de l’église orthodoxe russe sera unique en France au cours de la dernière décennie. Cette église sera créée en collaboration avec des architectes français et russes, et je crois, par son aspect et sa beauté elle fera une contribution culturelle au paysage urbain de Strasbourg.

Je tiens de tous cœur à vous souhaiter de l’aide de Dieu pour tout travail et je réitère l’importance de la cause pour laquelle nous sommes réunis aujourd’hui.

Service de presse du Patriarche de Moscou et de toutes les Russies.

Source : patriarhiya.ru